Dans le Carmel

Les TM de l’Immaculée sont des Carmélites dans le monde,
et L’Eau Vive est un carmel ouvert

Une semaine avant son retour à la Maison de Dieu, le père Marcel Roussel-Galle, se rend au Carmel delle Tre Madonne, à Rome, situé au-delà des jardins de la Villa Borghese. Il désire prier la Sainte Vierge et invoquer la Petite Thérèse afin d’obtenir des lumières concernant la Famille Missionnaire. Dans la Chapelle du monastère, au pied de la Petite Thérèse, il fait mémoire de la fondation :

«Dès les débuts, j’ai dit : Une TM est une Carmélite dans le monde. […]  Et c’est cet esprit  que nous avons développé dans la Famille. J’ai toujours dit : Thérèse et Jeanne d’Arc seront leurs patronnes… Comme Jeanne d’Arc, une TM doit combattre dans les milieux de travail, mais elle doit avoir le cœur de petite Thérèse. En vivant comme Petite Thérèse, Carmélite au milieu du monde. Plus tard, j’ai employé le mot abbaye pour insister davantage sur l’aspect missionnaire de l’Eau Vive, car l’Esprit de Petite Thérèse doit rayonner sur le monde. […] Dans la Famille, beaucoup de pistes rejoignent ce centre : le Carmel. Bien longtemps, je me suis demandé: Seront-elles thérésiennes ? Carmélitaines? Finalement, vous vous êtes appelées TM de l’Immaculée… La Sainte Vierge est la Patronne du Carmel et Petite Thérèse, la Patronne des Missions. […] Saint Jean de la Croix a enseigné la vie mystique des âmes toutes données. […] Votre modèle : Jésus, trente ans travailleur. Comme Lui, vous êtes travailleuses, contemplatives. C’est cela l’essentiel de la vie spirituelle d’une TM. » (extraits des Minutes, 16 – 22 février 1984)

 A l’école de la petite Thérèse de Lisieux, tous offerts à l’Amour Miséricordieux

Les TM de l’Immaculée et les membres de la Fraternité tendent à la perfection à travers une vie d’union à Jésus et une offrande obéissante à l’Amour.

« Plus tard lorsque la perfection m’est apparue, dit-elle… j’ai compris que… chaque âme est libre de répondre aux avances de N. Seigneur, de faire peu ou beaucoup pour son amour… Alors, comme aux jours de mon enfance, je me suis écriée : Mon Dieu, je choisis tout… Je ne crains qu’une chose, c’est de garder ma volonté ; prenez-la, car je choisis tout ce que vous voulez ! » 

On ne peut pas mieux s’offrir, on ne peut pas mieux exprimer sa volonté d’obéir ! Et cette offrande et cette obéissance atteint son sommet lorsque le 9 juin 1895, Thérèse s’offre en victime à l’Amour : « O mon Dieu, Trinité bienheureuse… afin de vivre dans un acte de parfait amour, je m’offre comme victime d’holocauste à votre amour miséricordieux… Que ce martyr, après m’avoir préparé à paraître devant vous, me fasse enfin mourir. »

Comme Thérèse sous l’action de l’Esprit Saint s’est unie le plus possible à Jésus, a toujours obéi, avec Lui et s’est totalement offerte, les membres de la Famille Missionnaire Donum Dei veulent recevoir de Jésus et de son Esprit la grande sainteté, la plus haute sainteté, la sainteté du Père. Et c’est pourquoi, ils s’offrent en victime à l’Amour Infini et Miséricordieux.

Recevoir tout l’Amour pour laisser passer l’Amour.


icone-zoom Cliquez pour agrandir et faire défiler les photos.