Sur les pas des saintes Bernadette et Marguerite Marie

Du 25 juin au 1er juillet dernier, nous avons eu le privilège de faire notre pèlerinage à Lourdes, Nevers et Paray le Monial. Une délicatesse du Bon Dieu pour nous, ses enfants, de pouvoir prier sur les tombes de ces deux grandes saintes Bernadette et Marguerite Marie Alacoque. Toutes deux différentes, mais avec un point commun : chacune à sa manière a été la messagère de la Miséricorde de Dieu pour toutes les nations.
Première étape : Lourdes. Terre sanctifiée par l’Immaculée qui est apparue a demandé que l’on vienne en procession et que l’on prie pour la conversion des pécheurs. Il y avait foule au sanctuaire et en particulier devant la grotte de Massabielle et c’est avec beaucoup de joie, que nous nous sommes associées à la multitude en prière devant l’Immaculée.
Le 28 juin, lors de la Messe internationale célébrée dans la basilique souterraine Pie X, nous avons été sollicitées pour faire la procession d’offrandes. Ce jour-là, revêtues de nos plus beaux vêtements traditionnels, nous avons participé à la Messe dite en plusieurs langues et regroupant des pèlerins de plusieurs nations. C’était une incroyable image de l’Eschatologie. Pour toutes, ce fut une belle surprise, un cadeau tangible de la Sainte Vierge Vierge et un témoignage de l’universalité de l’Eglise pour le monde.
Les homélies et les visites guidées comme par exemple le chemin de croix, ont été riches d’enseignement. Le prêtre qui a guidé le chemin de Croix nous a invitées à éviter les critiques, les calomnies, la médisance et les injustices. Et s’il nous arrivait d’être victimes de ces maux, nous devrions penser au Christ qui a tout accepté pour nous, sans se plaindre, car il n y a pas d’amour sans sacrifices.
Nous avons expérimenté la profondeur de l’amour maternel de Marie à notre égard. Auprès de Bernadette, nous avons compris combien la Sainte Vierge tenait à la prière et la pénitence.
Deuxième étape : Nevers. La visite du couvent où Bernadette, après avoir accompli sa mission de messagère, s’est effacée comme saint Jean baptiste pour laisser totalement la place à la Vierge. Cachée dans son couvent et au milieu de ses sœurs, Bernadette a vécu dans l’espérance vive d’aller retrouver au Ciel celle dont le sourire n’a pas d’égal. Une émotion !
Troisième et dernière étape : Paray le Monial. Lieu béni où Jésus a révélé à Marguerite Marie le désir de son Sacré Cœur et lui a demandé de Le faire connaitre au monde. Là, nous nous sommes laissées touchées par cet appel à devenir les héritières du Cœur de Jésus. L’aimer de tout notre cœur et mettre notre volonté dans la Sienne.
En ces trois lieux, nous avons trouvé des motivations nouvelles pour continuer notre chemin.
Les jeunes TM du Carmel-Domremy