Le changement de manteau de la petite Sainte Vierge de Luján

Un peu d’histoire
Cela fait certainement sourire mais pour le peuple argentin et en particulier pour les millions de fidèles du premier sanctuaire marial d’Argentine, voilà un événement très attendu !

La tradition veut que le 8 mai de chaque année, en la fête de la petite Vierge de Lujan, la toute petite Vierge en terre cuite venue de Brésil, mesurant 37 cm de hauteur et vénérée dans l’immense et magnifique basilique gothique depuis 1630, soit présentée aux fidèles avec un manteau flambant neuf. La famille Burella, depuis des générations, confectionne avec dévotion le précieux vêtement qui, quelques jours avant cette date, est offert à la petite Vierge, au cours d’une Messe, porté en procession soit par un membre de la famille Burella soit par un prêtre du Diocèse.

Au début le petit manteau brodé et enrichi de pierres précieuses était conservé, parfois donné à une autre église qui possède une réplique de la Vierge de Luján. Mais depuis l’an 2002, il est découpé en tout-petits morceaux par les servants de la Basilique et les élèves du Collège de Luján qui les collent sur des images-souvenirs de la Vierge de Luján et les distribuent le 8 mai.

Un sourire de la petite Vierge
Le 18 avril dernier, après la Messe, le Recteur s’approcha de moi et m’annonça qu’au cours de leur réunion entre prêtres du Sanctuaire, tous étaient tombés d’accord pour que ce soit moi qui porte en procession le nouveau manteau de la petite Vierge de Luján le 23 avril au cours de la Messe de la Miséricorde. Ce fut la surprise totale et une immense joie en même temps ! Et je me souvins que quelques semaines plus tôt, il m’avait posé la question : « Depuis combien de temps es-tu dans la Famille Missionnaire ? » Je lui avais alors répondu que je venais de fêter mes 30 ans d’Offrande définitive à Jésus.

Ce matin-là, lorsque j’arrivai à la Basilique, il y avait déjà des milliers de pèlerins accourus pour assister à ce changement de vêtement. On me présenta le petit manteau bleu dans son coffret de bois et de verre transparent. Quelle émotion ! La procession des prêtres se mit en branle tandis qu’on lisait au micro l’arrivée des premières TM de l’Immaculée, à Luján, avec le fondateur, et notre charisme. J’apportai dans les mains le vêtement qui allait recouvrir la petite Marie, Elle qui depuis la fondation de notre Famille Missionnaire ne cesse de l’envelopper de sa tendresse maternelle. Une grâce !

Nicole, TM de Luján